Tourisme en Chine pour les Chinois : comment la réplique de Paris est devenue ville fantôme

Visiter Paris sans bouger ? Tel est le défi que s’est lancée la Chine, en 2007 en reproduisant une réplique de la Ville Lumière à Tianducheng, un quartier de la banlieue de Hangzhou, en Chine. Le problème ? Le succès de cette ville est à son point mort, et depuis quelques années, cette réplique de la capitale française se transforme en ville fantôme.

784948
@Crédit photo : Peterriolve

Toujours copiée mais jamais égalée

Les monuments de renommée internationale faisant la gloire du pays sont souvent copiés dans d’autres pays. Ainsi, la Tour Eiffel est le bâtiment le plus imité aux quatre coins du monde : Shanghai, Prague, Las Vegas, Tokyo et maintenant Tianducheng possèdent leur dame de fer parisienne, avec une hauteur de 108 mètres pour cette dernière, contre 324 mètres pour l’originale.

La Chine ne s’est pas contentée de reproduire uniquement la Tour Eiffel. Elle va plus loin et construit une réplique de la ville parisienne où l’on peut y découvrir les vignes de Montmartre, un champs de Mars, un Trocadéro et même des appartements haussmanniens.

Une idée complètement folle

Paris est très prisée des touristes chinois. C’est pour cela que le groupe immobilier Guangsha, premier promoteur privé de Chine, a eu la folle idée de faire construire un Paris Bis sur 7000 hectares de terrain dans la ville de Tianducheng. A l’origine, ce quartier était prêt à accueillir 100 000 personnes, où des familles et des jeunes mariés devaient s’y installer. La motivation première du groupe immobilier Guangsha était d’inciter la classe moyenne chinoise à faire du tourisme sans quitter le pays, et également de faire découvrir Paris à ceux qui ne pouvaient s’offrir le voyage.

Une promesse séduisante

On est bien loin du prix de l’immobilier parisien. Les appartements construits seraient vendus 230 000€ en moyenne pour une superficie de 500 mètres carré, de quoi ravir les Chinois ! En mars 2007, 368 appartements étaient mis en vente et 300 étaient partis dès la première semaine. Le promoteur immobilier prévoyait une vente de 1 500 appartements au cours de l’année 2007.

Le Paris Chinois : un projet qui tombe à l’eau

Où est donc passée la foule qui anime les rues parisiennes ? Tel est le principal problème de cette copie de Paris. Aujourd’hui, la ville est laissée à l’abandon et le succès escompté n’est pas au rendez-vous. En effet, les 700 immeubles construits à Tianducheng sont partagés par seulement 2000 habitants, ce qui représente 30 habitants par bâtiment.

Le charme parisien arrive encore à triompher chez les jeunes mariés chinois. En effet, le quartier attise la curiosité des jeunes mariés en mal de voyage et amoureux invétérés de Paris, qui viennent prendre leurs photos de mariage.

 

Le revers de la médaille : un projet pas si philanthrope

L’hypothèse de la répression chinoise est soulevée dans ce projet. En effet, la construction du mini Paris n’est pas tout rose et cache une envie de contrôler la population chinoise par le gouvernement. Cela aurait été un moyen d’empêcher les habitants de la République populaire de Chine de découvrir la culture occidentale et sa démocratie, mais aussi d’empêcher ses habitants de dilapider leurs argents dans d’autres pays. Ainsi, le gouvernement chinois conserve les capitaux dans le pays. Simple suspicion ou fait véridique ? Rien a été prouvé officiellement…

Aujourd’hui, ce quartier s’inscrit dans la liste des villes fantômes chinoises. Malgré la reproduction des monuments parisiens qui en font sa renommée et son élégance, nous ne retrouvons pas sa foule et sa joie de vivre : de quoi faire perdre une belle dose de charme à la ville.

Margo M.

Source 1

Source 2

Source 3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s