Le Zika fait fuir les touristes

La Fédération des entreprises des Outre-mer appelle à ne pas « décourager les touristes », elle déplore la communication « intense et excessive » au sujet du Zika. Cette maladie bénigne a entraîné une forte baisse de la fréquentation touristique aux Antilles.

Mais avant qu’est ce qu’est vraiment le virus Zika ?

Le virus Zika est une maladie bénigne, c’est à dire une maladie qui ne met pas en jeu la vie du patient. La plupart des personnes infectées par le virus ne présentent aucun symptôme. Néanmoins, l’explosion récente de la propagation du virus Zika a été accompagnée d’une augmentation sans précédent du nombre d’enfants naissant avec une microcéphalie, soit une tête particulièrement petite. Le virus Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique Aedes infecté. C’est ce même moustique qui transmet en outre le chikungunya, la dengue et la fièvre jaunela fièvre jaune. Le virus Zika est également transmissible par des rapports sexuels.

mousi.png
moustique Aedes. crédit photo : aude.fr

Constatant, dans un rapport du Syndicat National des Agences de voyages et de Atout France, une baisse significative de 22% des réservations des passagers français pour les Antilles Françaises, la fédération des entreprises des Outre-Mer a appelé à la l’arrêt de la « sur-communication » au sujet du Zika. La fédération explique ce phénomène par « la présence du virus Zika dans la zone, et par une communication intensive et excessive autour du sujet ».
La FEDOM, rappelle que la crise du chikungunya en 2005-2006 à la Réunion et « la sur-communication » avaient « durement impacté l’économie touristique de l’île ». Celle-ci réclame depuis le début de la crise du Zika une « juste information afin de ne pas pénaliser nos économies touristiques ultramarines déjà durement touchées par la crise ».

Malgré « cet avertissement », la fédération déplore que les destinations touristiques d’outre-mer « continuent d’être stigmatisées « . Elle souligne que « s’il existe un risque avéré pour les femmes enceintes de moins de trois mois, il ne faut pas décourager l’ensemble des touristes, pour lesquels quelques règles élémentaires de précaution suffisent ».

Rassurer les touristes ne sera pas une mince affaire malgré l’immense richesse culturelle et terrestre des Antilles.

antiles
crédit photo : planet.fr

source 1

source 2

Clémentine LM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s